Par Laure Lalouette, Ambassadrice World Cleanup Day à Nanterre.

Adepte de voyages exotiques, de city trips au week-end, ma clé du bonheur s’est longtemps située « ailleurs ». Ce besoin d’échapper au quotidien passait, avant la crise du Covid, indéniablement par un hall de gare ou d’aéroport.

Le premier confinement a donc été pour tous les touristes enjoués comme moi, un stop net à notre liberté de voyager. Renfrognée, je passais des mois à ruminer en pensant aux cultures non découvertes, aux peuples non rencontrés, aux paysages non appréciés qui m’attendaient à l’étranger.

En 2020, lorsqu’une fenêtre l’a permis, j’ai déménagé depuis l’Allemagne où je résidais avec ma famille, en France, dans la ville de NanterreArrivés là, il a bien fallu que je sorte pour reconstruire les habitudes du quotidien. J’ai donc commencé à flâner autour de chez moi, par nécessité. Puis, pour soulager un dos endolori par le télétravail et à la recherche d’un grand parc pour enfants, je me suis mise à la course à pieds, ce qui m’a vite menée au-delà des frontières de mon quartier… Éveillée peu à peu par la curiosité de l’explorateur, je me suis finalement mise à arpenter la ville en vélo de bas en haut et de gauche à droite. Cette ville que je ne connaissais jusqu’alors que peu alors que Les Ramblas n’ont pas de secrets pour moi. Ma ville.

Et ce que j’ai découvert m’a ravi et a nourri mon besoin de dépaysement une ville hétéroclite où se succèdent et s’enchevêtrent zones industrielles, parcs, zones d’habitations, jardins, zones de construction et de démolition, de bords de Seine et où en fond de toile passe le train de banlieue tranquille. Cette ville que je trouvais grise et monotone depuis l’A86 ou le RER qui me menait jadis à Charles de Gaulle est en fait en transformation fulgurante. Et ses habitants ont leur mot à dire et des projets d’urbanisme à défendre PARTICIPER NANTERRE
Nanterre, une ville vécue par ses habitants.
Et c’est ainsi qu’est né en moi, le besoin de prendre soin de mon environnement (c’est-à-dire des zones environnantes et de l’environnement). De polir et choyer cette nature urbaine dont je profite en famille dès que possible. Malgré les efforts remarquables des services publics et de la Mairie pour mettre à notre disposition des espaces publics sains et propres, il y a dans quelques zones de la ville la nécessité de faire un effort supplémentaire.
 
Un effort citoyen.
J’ai donc décidé de me porter volontaire pour devenir Ambassadrice du #WCUD de Nanterre pour cette édition 2021. Si cette expérience raisonne en vous, rendez-vous sur https://www.worldcleanupday.fr/
Journée Mondiale du nettoyage de notre planète le 18 Septembre 2021 ! Tous à vos gants avec moi !

Laure LALOUETTE

Laure LALOUETTE

Ambassadrice WCUD Nanterre

 

Economiste Statisticienne, Laure Lalouette est aussi Auteure amatrice, Professeure à la Fac, et Maman. Laure commence à avoir de nouveau du temps, des capacités organisationnelles et envie de faire quelque chose pour l’environnement… elle a choisi le Word CleanUp Day et organise son premier cleanup en 2021 ! 

Dis, c’est quoi ton déchet préféré ?

Celui qui sera avalé par mon compost et deviendra un super aliment pour mon jardin !

Le déchet que tu détestes ?

Les bris de verre et autres capsules de canettes que ma fille adore ramasser car ils brillent, mais ils sont dangereux !

Le déchet le moins facile à ramasser ?

Les toilettes sauvages sur le bord des chemins. Les gens se disent que parce que c’est biodégradable c’est ok de laisser le papier toilette par terre, mais ça gâche vraiment le paysage et c’est pas sympa à ramasser pour les autres. 

Comme Laure, tu souhaites nous partager ton engagement pour la planète ? écris-nous ! communication@worldcleanupday.fr