Saviez-vous qu’un participant sur trois au World Cleanup Day est un enfant ? Et comme nous célébrons la Journée Mondiale des Droits de l’Enfant aujourd’hui, nous avions deux bonnes raisons de mettre à l’honneur nos ramasseurs de déchets en herbe. Nous leur avons donné la parole pour qu’ils vous racontent pourquoi ils ont participé au WCD cette année.

la parole des enfants engagés

Ramassage de mégots en cours

La nature dans la peau

Samuel, 6 ans, habitant de Acq dans le Pas de Calais: « Je fais le nettoyage de la nature pour sauver la planète parce que j’aime la planète […]. Tout le monde jette des choses alors qu’il y a des poubelles à côté. Les gens font n’importe quoi. » 

Augustine 7 ans, à Nanterre dans les Hauts-de-Seine : « Je participe parce que les déchets polluent l’herbe et les arbres, et l’herbe et les arbres c’est de l’air, et sans air on ne serait plus là ».

Cassandra 10 ans, à Saint Orens en Haute Garonne: « J’ai participé au World Cleanup Day pour faire de la France un endroit plus propre, pour apprendre aux gens à nettoyer notre environnement et pour faire passer un message : ce ne sont pas les éboueurs qui ont pour mission de nettoyer pour nous ». 

Un élève de 5ème de Pont Saint Esprit dans le Gard, à notre partenaire K-net partage (qui aide les enfants handicapés en revalorisant les canettes): « K-net partage m’a plu car ils ont aidé dans les années précédentes et vont aider encore beaucoup dans les années à venir à dépolluer. Je les trouve héroïques. » 

Lucile 13 ans, membre de la Commission environnement de son collège à Leguevin en Haute-Garonne : « Faire le World Cleanup Day c’est cool, parce que c’est être solidaire avec la nature […] et surtout ça permet de montrer aux autres la quantité qu’il y a à ramasser et qui est invisible habituellement ». 

 

En participant au World Cleanup Day, nous agissons d’abord pour protéger notre environnement. Nous sommes responsables des déchets que nous produisons et surtout de l’endroit où nous les jetons. Mais nous agissons aussi pour donner l’envie aux jeteurs d’hier d’être plus attentifs demain. 

coloriage ne pas jeter world cleanup day france

Coloriage « Ne pas jeter »

Une activité ludique

Joseph du 14ème arrondissement de Paris a, quant à lui, passé un bon moment : « C’était rigolo avec les pinces ». 

Les pinces de ramassage des déchets ajoutent un aspect ludique au ramassage. Elles permettent aussi de ne pas se baisser et de ménager le dos des plus petits et des plus grands. Avis aux organisateurs de cleanup ! 

Un moment de convivialité

Anna à Saint-Louis en Alsace nous rapporte : « Ma fille Leili ne voulait pas venir ramasser ‘les déchets des autres’. Finalement, elle a vu que ses copains se joignaient à leurs parents pour le ramassage et elle a changé d’avis ». 

Anna 11 ans, à Leguevin en Haute-Garonne, souhaite devenir vétérinaire. La préservation des animaux est sa principale motivation : « Ramasser les déchets, ce n’est pas désagréable comme tout le monde le pense. En groupe, c’est même bien. […]. C’est la 3ème année que je fais ça et ma mère aussi, du coup c’est la famille qui participe. » Et d’ajouter : « On devrait faire ça dans les écoles plus souvent. » 

Car c’est aussi ça le World Cleanup Day : un évènement que l’on partage avec sa famille, ses amis, ses concitoyens ou ses camarades. Et pour tous les enseignants intéressés, nous avons mis au point des fiches d’activités. Retrouvez-les ici : www.clubciteo.com/programmes-pedagogiques-edd/cahier-dactivites-dechets-abandonnes/

Pour une journée ou plus si affinité…

Nathan 14 ans et Thomas 12 ans de Marcq-en-Baroeul dans le Nord : « Avec maman, on ramasse des mégots et des canettes toute l’année, il y en a plein le garage ».

Quel moteur puissant que de voir les enfants, citoyens de demain, en action ! Merci à vous les enfants, pour votre participation comme pour vos mots justes car le World Cleanup Day, c’est exactement tout ça. On vous donne rendez-vous l’année prochaine !